FORUM FERME JUSQU'A NOUVEL ORDRE.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crime d'hiver [POKEMON]

Aller en bas 
AuteurMessage
Brasévivi
Plumes Cramoisies
avatar

Race d'Oiseau : Phénix ou Pégase, comme vous voulez.

Messages : 68
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Crime d'hiver [POKEMON]   Lun 3 Sep - 11:28

Crime d'Hiver
de Brasévivi

Chapitre unique.

C'est le matin. Le soleil se lève. Mais ce soleil ne réchauffe rien : tout est blanc. Avant que l'astre du jour ne l'inonde de rayons, c'était un blanc grisâtre aussi indigeste qu'une baie fraive mûre. A présent, c'est un joli blanc nacré. Sa pureté cependant ne me permet pas, sur mon sapin perché, d'apprécier la beauté de la scène. Encore une aube inutile. Dans mon cocon, je me serre fort. J'aimerais bien ajouter un bon mètre de fil autour de mon futur mausolée pour m'isoler du froid, mais impossible. J'ai déjà perdu cet organe indispensable aux petits vers à soie depuis bien longtemps. Il s'est atrophié dès que j'ai dépassé la barre des cinq jours dans ce tombeau de soie.

C'est bel et bien une tombe dans laquelle je suis enfermé. L'intérieur d'un cocon d'Armulys est pourtant chaud et doux. Mais l'hiver, cruel monstre aux griffes polaires, est arrivé sans crier gare. Moi et ma sœur Blindays étions paisiblement accrochés aux branches du sapin. Un matin, j'avais étrangement froid, alors j'ai ouvert mon œil pour voir ce qui arrivait. Des gamins humains couraient dans tous les sens en hurlant leur sale joie. J'ai réalisé que tout était étrangement blanc, alors, comme un réflexe, j'ai tapoté la paroi de mon cocon. Elle était dure. Le froid l'avait solidifiée pendant la nuit. Quelle bonne blague ! Comment étais-je censé quitté cette fichue chrysalide, maintenant ? Un mélange de glace et de soie ! Ironie du sort, c'est moi qui avais tissé cette coquille. L'hiver ne devait arriver que dans un mois environ. Merci, chers humains ! Grâce au pouvoir de vos satanées machines qui crachent de la fumée noire, vous avez chamboulé le cours des saisons. Le plus drôle, c'est que vous n'allez même pas mourir. Vous avez de bien chaudes pelisses à vous coller sur le dos. Mais qui va perdre la vie, alors ? La réponse ? Même pas la peine. Vous la connaissez.

Au début, tout se passait bien, pourtant. Ma sœur et moi étions tranquilles dans nos petits cocons. Cousus avec amour et soin sur les branches du sapin, nous avions convenu de sortir de ces maisons de soie dès la fin de l'automne, quand elle serait devenue une Papinox et moi un Charmillon. Il faut compter au moins trois semaines pour être entièrement formé. Cette saleté d'hiver est arrivée en fanfare au bout de deux semaines à peine. Mes ailes étaient prêtes, mon corps devait encore attendre un petit peu, le temps de se débarrasser de ses crampons de Chenipotte. Ma sœur aussi était bientôt finie, me disait-elle. Le froid nous a enveloppé et a ralenti notre croissance. Les insectes qui portent un cocon en sortent au bout de trois semaines ; ceux qui ont le malheur d'être pris dans l'hiver devront attendre plus de deux mois avant de quitter l'immobilité complète. Impuissants, nous étions condamnés. Et vous savez le plus amusant ? C'est qu'au-dessus de nos têtes ruisselaient des gouttes d'eau. L'eau qui coule doucement, en hiver, qu'est-ce que cela donne ? Des stalactites. Et quelles stalactites ! Au fil des jours, l'hiver façonna d'abord un petit poignard, puis une épée effilée et paracheva son œuvre en la faisant devenir pertuisane de glace. Deux longues hallebardes gelées qui étaient prêtes à nous tomber dessus et à percer notre fragile cocon au moindre choc.

Pendant que ces âpres souvenirs me remontent dans la tête, les portes des maisons humaines s'ouvrent, les unes après les autres, et de stupides joyeux bambins sortent de ces lieux chauds. Un sourire idiot aux lèvres, ils font plus de bruit qu'une nuée d'Obalies en chaleur. Et que je prends la neige pour la lancer sur mon voisin, et que je propose de tendre un piège débile aux gamins... Pitoyable. Espèces de Ramoloss, vous n'avez donc que cela à faire. D'un coup, l'un d'eux appelle les autres et leur dit quelque chose. Je ne comprends rien, car je ne m'abaisse pas à apprendre la langue des humains. Ils se réunissent tous pour tripoter la neige. Pendant ce temps, je regarde avec regret ma sœur. Elle est figée pour toujours. Le long poignard que l'hiver a taillé a fini par tomber en transperçant son pauvre cocon. Du rouge, des fils de soie sectionnés, un petit cri, et plus rien. Elle a fini d'exister il y a à peine trois jours. Je viens, petite sœur. Sans toi, je ne peux vivre. Rassure-toi. Je serais là. Bientôt. Quand je repense à tout ce qu'il s'est passé... Nous étions deux Chenipottes, et tu voyais toujours la vie du bon côté, belle insouciante que tu étais. Tu voulais devenir une Charmillon, mais tu as finalement cousu ton cocon la nuit, te condamnant à être Papinox. Mais pauvre de toi, tu ignorait ces détails. Cela n'a cependant pas altéré ta joie de vivre. Dans notre sapin, nous avons fini par être ensemble à attendre la métamorphose qui ferait de nous les plus belles parures du ciel.

Petite sœur, j'arrive. En attendant, je reste là. L'hiver est un ennemi pervers. Il a affûté lentement ses armes de glace, il a préparé le terrain en le couvrant de flocons, il a doucement insinué le froid et annihilé la chaleur solaire. Le tout avec une lenteur gourmande, pour ne perdre aucun instant du martyr que nous vivions. Est-il une créature vivante ? Si oui, je souhaiterais vraiment l'avoir devant moi. Je deviendrais un Charmillon et utiliserais mes ailes pour produire de puissantes tornades. Il deviendra impuissant, mourra devant mes yeux, et plus jamais le froid ne consumera ma planète. L'hiver ne mérite pas la vie. La mienne ne tient plus qu'à un fil. La stalactite que le froid a sobrement fabriquée oscille dangereusement au-dessus de ma tête. Hein, hiver, espèce de sale créature, plus cruelle encore qu'un Démolosse qui regarde sa proie souffrir en silence ! Tombera, tombera pas ? Arrête ce sale petit jeu, hiver. Apaise mes souffrances, saleté.
Comme je n'ai plus qu'à attendre la mort, je vais regarder les idioties des gamins, en contrebas.

En bas, les minuscules humains enfants sont en train de terminer leur création. Une énorme boule de neige. Sans doute veulent-ils en faire un gros patapouf avec une tête pour le moins sommaire, comme celui qu'il y a à droite de la petite maison, au loin.
Ou alors ils veulent préparer une grosse bataille de boules de neige et s'en bombarder à tire-larigot.
Peut-être même qu'ils vont se faire des blagues stupides et mettre un échantillon de la boule dans la capuche d'un souffre-douleur. Mais c'est étrange, pourquoi donc s'approcheraient-ils ainsi de mon sapin ?
Je ne rêve pas... Ils sont de plus en plus proches. Que vont-ils faire, à la fin ?
Impossible... Ils sont en train de balancer, tous ensembles, leurs petits bras, pour gagner de l'élan. Devant mon sapin.


Oh non... Je viens de comprendre... Non ! Arrêtez, bande de Ramoloss ! Dégagez ! Lancez votre sale boule blanche ailleurs ! Pourquoi sur mon sapin ? A quoi jouez-vous ? Partez ! Non !
La stalactite... Elle va tomber... Elle va tomber ! Non ! Surtout pas ! Pas maintenant ! J'ai une vie à finir ! Je ne veux pas la terminer... Pas comme ça !
Vite ! Je dois ouvrir ma chrysalide ! Mais le froid l'a solidifiée, elle est trop dure, trop rigide... Casse-toi, cocon ! Ouvre-toi, je t'en supplie ! Je ne veux pas mourir comme ça !
Ca y est ! Dans un craquement, je parviens à libérer une de mes ailes. Elle est toute molle, mais je m'en moque. Il était temps, je ressens une secousse. Vite, l'autre aile, que je puisse prendre mon essor et quitter ce fichu sap...

Les enfants hurlent de joie. Le sapin a bougé, comme l'un d'eux l'avait prédit. La poudreuse qui couvrait ses branches a chu, ils sont tous blancs comme des fantômes. Le jeune garçon qui a eu l'idée de confectionner la balle de neige est acclamé comme un héros. Un héros, mais surtout, un assassin qui s'ignore. Dans l'arbre, un cocon à demi-ouvert se vide d'un liquide rouge et tiède, qui ne tarde pas à geler. Une pauvre aile colorée, déployée à moitié, pend lamentablement. Encore humide, elle gèle aussi. L'hiver a gagné, avec l'aide de ces petits gamins. Jeunes assassins qui ne savent pas encore qu'ils viennent de commettre un crime et qui ne le sauront probablement jamais. Un autre propose alors une idée. Elle est acceptée et tout le monde oublie le précédent héros. Lui-même s'est oublié, il ne pense plus qu'à jouer au nouveau jeu qui vient d'être proposé. Combien de victimes fera cet autre divertissement ? Peut-être aucune, peut-être cent. Par un froid hiver, combien d'êtres sont ainsi morts, par l'innocence d'un jeu d'enfant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Palladium
Dingaulliste.
avatar

Race d'Oiseau : Coq Gaulois.

Messages : 123
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: Crime d'hiver [POKEMON]   Sam 8 Sep - 13:42

Excellent One-Shot. Il fait 30° degrés Celcius chez moi et pourtant, j'ai eu froid rien qu'en le lisant. Ta personnification de l'hiver m'a régalé, aussi. J'adore ce genre de figures de style. Quant au dernier paragraphe, il est splendide.

Mais tu as répété deux fois que Armulys et sa soeur étaient accrochés aux branches d'un sapin. Pourquoi ne pas supprimer une des formulations ou alors changer les mots ? C'est dommage car ça alourdit ce magnifique récit.

_________________

From Russia with love ~


«En fait, Palladium est le croisement entre De Gaulle, James Bond et un Bisounours. »

Un fort grand ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/blogs/a
Kalisto
Aimable dragonneau
avatar

Race d'Oiseau : Faucon ou dragon.

Messages : 62
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: Crime d'hiver [POKEMON]   Lun 10 Sep - 17:06

Très beau One-Shot, très émouvant. Tu varies bien ton vocabulaire, et on ressent l'émotion du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasévivi
Plumes Cramoisies
avatar

Race d'Oiseau : Phénix ou Pégase, comme vous voulez.

Messages : 68
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Re: Crime d'hiver [POKEMON]   Ven 21 Sep - 21:33

Merci! Je vais corriger. Continuez à commenter, je dois m'améliorer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crime d'hiver [POKEMON]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crime d'hiver [POKEMON]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FR] Vivaldaim Hiver skin C-Gear du 8 décembre 2011 au 11 janvier 2012
» Nouveau thème : saison anime Hiver 2010
» Confiture de pastèque (ou melon d'hiver)
» Dostoievski : Crime et châtiment ...
» Toutes les activitees de cet hiver 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chant du Coq :: La Bibilothèque Municipale :: Les Fan-Fictions. :: One-Shot-
Sauter vers: